La vitamine E, dont le nom plus technique est le tocophérol, est un protecteur efficace des cellules et des tissus. Il les protège des dommages causés par des entités appelées radicaux libres. Ces derniers sont des molécules instables qui sont produites naturellement au cours du métabolisme cellulaire normal. Les radicaux libres peuvent s’accumuler dans les cellules et causer des dommages chimiques à d’autres molécules, même très grosses, par oxydation. Les antioxydants, dont la vitamine E est un excellent exemple, neutralisent les radicaux libres en cédant certains de leurs propres électrons ; en faisant ce sacrifice et en étant chimiquement transformés en lieu et place d’autres entités structurelles ou fonctionnelles cellulaires, ils agissent comme une sorte d’interrupteur « off » naturel pour les radicaux libres et leur cascade destructrice. Cela permet en effet d’éviter une réaction en chaîne souvent exacerbée par l’exposition aux UV, la pollution, l’âge ou le stress, et nommée stress oxydatif.